Rechercher

Vous êtes plus intelligent que vous ne le pensez!


C'est fini de se considérer comme bête ou stupide, car vous êtes soi-disant

"nul en math et/ou en français".

L'intelligence est bien plus large qu'on ne le pense.

L'intelligence n'est pas qu'une simple histoire de QI.

Ce n'est pas parce que vous n'avez pas un QI élevé que vous n'êtes pas intelligent,

vous possédez d'autres formes d'intelligences.

Le problème, c'est que pendant près d'un siècle, le monde scientifique a défini l'intelligence suivant une vision unique se basant principalement sur le quotient intellectuel. Alors qu'on devrait plutôt parler d'intelligences et envisager les multiples d'intelligences existantes. On est donc tous intelligents à sa manière.

Afin de mieux comprendre ce concept assez complexe, j'ai retracé l'histoire et l'évolution de l'intelligence.


Au début des années 1900, l’étude de l’intelligence et de son application a été au cœur de la recherche en psychologie. Plusieurs théories et tests de mesures ont été développés afin de la comprendre et la mesurer au mieux.


Tout d’abord, en quoi consiste l’intelligence, comment est-elle définie ?

L’intelligence a fait l’objet de multiples définitions en psychologie.

La plupart mentionnent « une capacité générale d’adaptation à des situations nouvelles par des procédures cognitives ».


D'où vient l'intelligence ? Comment s'est-elle développée au fil de

En 1905, Binet et Simon développent le premier test d’intelligence.Cette échelle donne lieu à la détermination d’un âge mental de l’enfant.

L’âge mental correspond au groupe d’âge ayant réussi les mêmes tests que le participant.

Ainsi un enfant de 10 ans montrant les mêmes résultats que la moyenne des enfants de 12 ans a « douze ans d’âge mental ».

Le quotient intellectuel calculé par Stern est un quotient calculé en comparant l’âge réel (chronologique) de l’enfant à son âge mental.

Le QI égale le rapport entre l’âge mental et l’âge chronologique, multiplié par 100.

Ainsi dans l’exemple précédent, un enfant de 10 ans obtenant un âge mental de 12 ans obtient un QI de : (12/10) × 100 = 120.


Cependant, le calcul du QI de Stern pose plusieurs limites, la principale étant qu’il n’est qu’applicable qu’aux enfants. Par la suite, plusieurs psychologues et chercheurs continuent à chercher et développent plusieurs théories de l’intelligence.

Tel que Sperman qui identifie un seul facteur d’intelligence qu’il nomme facteur G, expliquant la variété des capacités observables à l’aide d’une analyse factorielle statistique.


Ensuite, on passe d’un facteur général vers des facteurs multiples de l’intelligence. Apparaissant, les théories multifactorielles de l’intelligence (1938) du psychologue Thurstone, proposant une batterie de 60 épreuves différentes où il identifie 7 facteurs :

P vitesse perceptive, N numérique, W fluidité verbale (produire vite), V verbal, S spatiaux, M mémoire et R raisonnement.


Quand, en 1939, le psychologue américain David Wechsler publie un nouveau test d’intelligence, il conserve la notion de quotient intellectuel, mais applique une mesure tout à fait différente qu’il applique à son test.Il développe deux tests sur le WISC utilisé pour les enfants entre 6 et 16 ans et le WAIS pour les adultes dès 16 ans.


Dans ces tests, on retrouve de nombreuses épreuves verbales et des épreuves de performances.Il ne détermine pas d’âge mental, mais un rang (QI standard) par rapport à une population du même âge, la moyenne étant de 100.

Actuellement, L’échelle de l’intelligence des adultes de Wechsler (WAIS) et l’Échelle de l’intelligence de Wechsler pour les enfants (WISC) représentent la norme dans l’évaluation des capacités cognitives.




Un consensus d’expert se met d’accord sur une définition de l’intelligence comme « Une capacité générale qui implique l’aptitude à raisonner, planifier, résoudre des problèmes, penser de manière abstraite, comprendre des idées complexes et apprendre de l’expérience ».

Au terme de ces premières théories, on observe donc que l’intelligence est vue essentiellement de manière unidimensionnelle.


Passage d'une vision unique de l'intelligence à une vision multidimensionnelle

On devra attendre les années 80 pour élargir cette vision unique et présenter une approche multidimensionnelle de l’intelligence.

Ainsi en 1980, Howard Gardner, psychologue et professeur à Harvard, propose la théorie des intelligences multiples (I.M).


Il définit l’intelligence comme « Une capacité à résoudre des problèmes ou produire des biens, de différentes natures, ayant une valeur dans un contexte culturel ou collectif précis ».





Selon lui, il existerait 8 formes d’intelligence :

  • L’intelligence logico-mathématique.

  • L’intelligence Verbo-Linguistique.

  • L’intelligence spatiale.

  • L’intelligence Intrapersonnelle.

  • L’intelligence kinesthésique/corporelle.

  • L’intelligence interpersonnelle.

  • L’intelligence musicale/rythmique.

  • L’intelligence naturaliste.

Il existerait une autre intelligence dans son modèle. L’intelligence existentielle ou spirituelle. Il hésite à l’inclure dans sa nomenclature, il l’envisage plus tôt comme une potentialité à produire une réflexion sur des questions existentielles à partir d’expérience personnelle marquantes ou d’un engagement communautaire. (J. Belleau)


On possèderait donc toutes ses intelligences, mais certaines sont plus dominantes que d’autres et d’autres seraient moins sollicités, en sommeil.

Elle se développerait donc différemment selon les individus dépendant de plusieurs facteurs comme l’environnement, nos actions, l’éducation, la génétique…

Généralement, chaque personne développe deux à trois d’intelligentes dominantes.

Elles sont également interconnectées, on peut stimuler deux intelligences en même temps . Par exemple, pratiquer une activité sportive en équipe peut activer à la fois l’intelligence kinesthésique et interpersonnelle.


« Tout le monde est un génie. Mais si l’on juge un poisson sur sa capacité à grimper à un arbre, il passera sa vie à croire qu’il est stupide."

(H.Gardner)



Quels ont été les apports de la théorie des IM ?
  • Moins réductrice que le calcul d’un QI standard qui évalue l’intelligence logico-mathématique, intelligence verbale et un peu d’intelligence spatiale.

  • Permets d’inclure des personnes dyslexiques ou une personne ayant des troubles d’apprentissage.

  • Évolutif : toutes intelligences peuvent être développées si l’on y travaille. Selon Gardner, “Nos profils peuvent changer continuellement tout au long de notre vie. L’entraînement et la pratique augmentent l’intelligence ; le fait de délaisser ou de mal utiliser une intelligence la diminue”

Howard Gardner souligne que chaque élève possède des habiletés et des façons d’apprendre qui lui sont propres.


“Nous devrions passer moins de temps à trier les enfants et plus de temps à les aider à identifier leurs dons et compétences naturels et à les cultiver. Il existe des centaines et des centaines de façons de réussir et de nombreuses, nombreuses compétences différentes qui vous aideront à y parvenir.”

(H.Gardner)


Cependant l’école reste centrée essentiellement sur le développement des intelligences logico-mathématique et linguistique.

De plus, le neurologue Zekri-hurstel relève que "nous vivons dans un modèle démocratique prônant un système égalitaire alors que nous ne sommes pas tous égaux et uniques surtout en matière d’apprentissage. Il serait intéressant d’avoir un questionnement vis-à-vis de l’autre : dans sa manière d’apprendre, sa culture. Intégrons la notion de diversité de l’intelligence de l’autre à l’école. "



Pour conclure, cette approche multidimensionnelle de l’intelligence nous invite à considérer pas Une Intelligence, Une façon de penser, raisonner et comprendre, mais de multiples manières d’apprendre et d’être.

Explorons les multiples compétences de chacun au lieu de se calquer à une vision définie et fixe de l’intelligence. Au lieu de chercher à être dans la norme, à suivre une manière de faire, acceptons la diversité et la différence en chacun



“Il faut de toutes intelligences pour faire un monde”





Sources:

https://magazinelesplumes.com/les-intelligences-multiples-entretien-avec-howard-gardner/

https://bibliobs.nouvelobs.com/essais/20130912.OBS6824/albert-jacquard-qu-est-ce-que-cela-veut-dire-etre-intelligent.html

https://carnets2psycho.net/dico/sens-de-intelligence.html

Wikipédia intelligence


9 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout